La Bourse à Dés

[A fond ludique] Recette pour un repas ludique d'Halloween

Bonjour tout le monde, le mois d'octobre est bien avancé, la fin (du mois hein!) est proche et qui dit fin du mois dit ? Salaire ? NON, Halloween voyons ! On a tous de bons souvenirs des soirées costumées, des bonbons, des blagues et des sorties entre amis ou en famille à l'occasion de cette « Fête des Ombres ». Ouais, ça veut dire ça en vieil anglais Halloween, en gros. On a aussi plein de mauvais souvenirs de films d'horreurs, de gens qui nous effraient pour se marrer et de caries attrapées à cause de la surconsommation de chocolats, surtout moi.

Mais Halloween, bien qu'elle (oui « elle », c’est une fête) semble plus propice aux Grandeurs Natures où on pourra courir de nuit au milieu des bois ou se la jouer Emo-style dans une Murder Party Vampire la Mascarade peut aussi être propice aux jeux de société ! D'ailleurs, on vous écrit ce petit article pour vous proposer une série de jeux de société pour la fête d'Halloween et on espère qu'elle va vous plaire.

Nous avons sélectionnés quatre jeux, mais il en existe beaucoup d'autres qui pourraient coller et vous faire passer une bonne soirée. Ce sont des pistes et aussi des jeux que l'on aime bien chez La Bourse à Dés. Ces jeux sont trouvables et, si vous avez de la chance, louables dans une boutique de jeux proche de chez vous. Sinon, certains sont à très petit prix et peuvent donc vous offrir une bonne soirée sans vous priver de costume.

Vous pouvez jouer à tous pour un repas complet (et on est du genre généreux en cuisine ludique!) ou simplement piocher ce qui vous intéressera le plus. Pour filer la métaphore, les jeux vont vous être présentés un à un comme des « plats » et vous pouvez donc vous contenter des paragraphes qui vous intéressent le plus. Bon appétit les ludovores !

Apéritif - Terreur à R'Lyeh, quelques cartes et quelques minutes
Nombre de joueurs : 2 à 6 / Durée : 45 minutes

Difficile de parler d'Halloween et de costumes chez les geeks sans parler de Cthulhu, probablement la mascotte la plus emblématique de l'univers du jeu avec le dé, le meeple et le dragon. Terreur à R'Lyeh se situe justement dans l'univers du Mythe de Cthulhu inventé par H.P.Lovecraft. Il est édité chez Edge, conçu par Kedric Winks et illustré par Kelley Hensing.

Vous vous retrouvez dans la peau d'investigateurs qui auraient peut-être dû y penser à deux fois avant de s'aventurer dans la légendaire cité de R'Lyeh. La « cité morte » est l'antre du terrible Cthulhu et il n'est pas bon pour la santé mentale d'y rester trop longtemps. En d'autres termes, vous devez fuir le plus vite possible ! Vous pourrez donc tous vous en sortir … sauf un. En effet la dernière personne qui ne réussit pas à quitter R'Lyeh s'y retrouve enfermée à jamais et probablement folle en 5 minutes.

Le jeu consiste en une bataille de plis. Le but du jeu est de vous débarrasser de vos cartes, souvent en les donnant aux autres joueurs. Des événements vont venir perturber l'ensemble des participants et créent un contre-la-montre puisque le niveau « D'horreur » va petit à petit augmenté jusqu’à rendre toute évasion impossible.

Le jeu est assez simple et permet d'entamer une partie de jeu de société avec n'importe qui. Le système de jeu est facile à aborder et tous les effets sont écrits sur les cartes en jeux. Chaque joueur peut connaître facilement son degré de progression car on réduit petit à petit sa pile « évasion » jusqu'à atteindre la sortie. Le jeu pense même à l'infortuné prisonnier de R'Lyeh puisque si vous refaite une partie, le perdant de la précédente joue en premier. Logique, il était déjà là … Si vous êtes fan de Lovecraft et de ses œuvres par dessus le marché, vous reconnaîtrez des citations ou des référence au Mythe de Cthulhu, de quoi frissonner à mesure que vous courrez dans ce dédale non-euclidien.

Entrée locale et artisanale – Mysterium, le spiritisme coopératif
Nombre de joueurs : 3 à 8 / Durée : 1 heure

Pour attaquer le repas, nous voudrions vous présenter un jeu local et beaucoup moins anxiogène que Terreur à R'Lyeh. Voici une spécialité poitevine matinée de spiritisme et d’Europe orientale : Mysterium. Il a été créé par Oleksandr Nevskiy et Oleg Sidorenko, illustré par Xavier Collette et Igor Burlakov et est édité chez Libellud.

Vous incarnez un groupe de spirites qui, la nuit d'Halloween - ça tombe bien, hein? - se rassemblent dans le manoir de leur infortuné et défunt ami, monsieur Warwick. Grâce à la convergence des pouvoirs spirituels, vous allez contacter le fantôme de votre ami, qui vous enverra des visions afin de découvrir le secret de son horrible meurtre. Car oui, votre cher ami a été assassiné, et certainement pas par l'un d'entre vous !

Mysterium est donc un jeu entièrement coopératif, les médiums et le fantôme (incarné par un joueur!) gagnent ou perdent tous ensemble et doivent donc absolument collaborer. Le jeu est un échange de cartes visant à faire deviner des ensembles d'indices constitués d'un lieu du crime, d'un suspect et d'une arme. Une fois que chaque médium a reconstitué l'un des assassinats plausibles , un par médium donc, la deuxième phase de jeu consiste à trancher entre les différentes visions. Le fantôme dispose de toutes les réponses derrière son écran. Le jeu rappelle donc un peu l'esthétique du jeu de rôle, et on adore ça !

Le défunt Warwick ne peut malheureusement pas parler et le joueur qui l'incarne a interdiction de communiquer verbalement avec les autres joueurs pendant la partie. Le fantôme dispose cependant de cartes illustrées qu'il peut envoyer aux médiums pour leur faire deviner les bons indices. C'est donc par ce biais que les joueurs vont communiquer et tenter de résoudre le mystère.

Le jeu n'est pas sans rappeler Dixit, de la même crèmerie, et Cluedo et se présente comme une alliance parfaite entre les deux. La mécanique simplissime (deviner des suspects/lieux/armes à partir de cartes) permet de faire jouer tout le monde, famille ou amis, de tout âge. Le rôle de fantôme est également pratique pour une personne qui veut initier les autres participants aux jeux de société, puisqu'elle établit le dialogue avec eux. Les médiums eux-mêmes sont encouragés à discuter entre eux des possibilités et à donner leur avis sur les suppositions de leurs collègues par le système de jeu.

Bien que la mise en place puisse être un peu laborieuse -y a plein de trucs ! des cartes, de toutes les tailles et plein d'accessoires - on trouve qu'elle participe beaucoup à poser l'ambiance du jeu qui se veut vraiment onirique. Si vous en avez le temps, prévoyez une jolie table avec nappe et quelques bougies pour offrir une partie inoubliable aux joueurs. Ne vous mettez pas sous un drap blanc pour incarner le fantôme par contre, ce n’est pas pratique pour passer les cartes aux autres joueurs. On a essayé… ça ne marche pas bien ...


Plat de résistance – Zombicide, Resident Evil RPG
Nombre de joueurs : 2 à 8 / Durée : 2 heures

La fête d'Halloween (r)amène du tombeau tout un tas de morts-vivants. Il serait de mauvais goût de notre part de les négliger et bien que l'on vous ai parlé d’un fantôme il y a un instant, cela fait bien peu. Qu’est ce qui est mort-vivant, nombreux et très à la mode en ce moment ? Les zombis ! Zombicide est donc un jeu conçu par Nicolas Raoult, Jean-Baptiste Lullien et Raphaël Guiton. Il est illustré par Miguel Coimbra, Nicolas Fructus, Édouard Guiton, Eric Nouhaut et Mathieu Harlaut et édité par Guillotine Games et CoolMiniOrNot. Quelle équipe n'est-ce pas ? C'est parce que le jeu est énorme ! La boîte du jeu fait la taille des premiers PC portables (haha! « portables » !) et contient des plateaux de jeux, des cartes, des pions et surtout, des dizaines de figurines.

Car il s'agit bien d'un jeu de figurines que l'on vous propose comme pilier de cette soirée jeux d'Halloween. Et c'est un gros jeu d'aventure à missions, entièrement coopératif. Comptez plusieurs heures pour installer et jouer différents scénarios mais l'aventure ne sera jamais la même d'un groupe de joueurs à l’autre. Les zombis, les ennemis du jeu, sont gérés très facilement par quelques règles simples et le jeu permet donc de se concentrer sur les missions de vos personnages. Vous pourrez fouiller des lieux, sauver des survivants, condamner des issues ou au contraire mettre le feu à une horde de macchabées à coup de cocktail molotov. Vos personnages vont gagner de l'expérience et des pouvoirs, comme dans un jeu de rôle papier ou jeux-vidéos et vous pourrez donc les personnaliser au fil de la partie.

Zombicide est à la frontière du jeu « expert » alors vous risquez d’être dévorés une fois ou deux avant de réussir vos premières missions, mais les jeux coopératifs impliquent de persévérer pour obtenir encore plus de joie lors de votre premier succès ! Malgré son air de mastodonte, vous pourrez prendre le jeu en main aisément et profiter de la beauté graphique que vous offrira le jeu. Il n'est en effet pas rare de réellement ressentir le stress et la sensation d'être submergé lorsqu'on l'on voit les figurines de nos héros entourés de paquets de 8 zombis, de tous les côtés.

En prime, Zombicide possède aujourd'hui plein d'extension et mêmes des versions alternatives. Vous pouvez donc remplacer le zombis post-apocalyptique type Resident Evil classique par des zombis médiévaux-fantastiques dans Zombicide Black Plague, voir même par des Orcs avec Zombicide Green Horde !

Dessert - Loup-Garou pour une nuit, partie expresse sans frustration
Nombre de joueurs : 3 à 10 / Durée : 10 minutes

Sortons de table avec une douceur. Loup-Garou pour une nuit est un jeu créé par Ted Alspach et Akihisa Okui, illustré par Gus Batts et édité chez Ravensburger. La plupart d’entre nous connaissons le jeu de société des éditions Lui-Même « Loup-Garou de Thiercelieux », et les quelques défauts qui l'accompagnent. En effet ce dernier a besoin d'un narrateur qui, même si ce rôle peut être gratifiant, ne joue pas au jeu. De plus, la mise en place de la partie nécessite forcément d'éliminer l'un des joueurs de la partie dès le début, qui manquera donc tout le reste et ne pourra au final pas vraiment jouer. La partie peut également s'éterniser si le nombre de joueurs est conséquent, augmentant encore le temps d'attente des personnes éliminées en début de jeu.

Mais pourquoi on vous parle de « Loup-Garou de Thiercelieux » alors qu’on devrait parler de « Loup-Garou pour une nuit » ?! Et bien parce que tous ces vilains défauts amers sont gommés par Loup-Garou pour une nuit ! C’est un jeu à rôles secrets par équipes. Les joueurs doivent faire preuve de perspicacité et de déduction pour repérer leurs adversaires avant la fin du tour de jeu, qui sonne également la fin de la partie. C'est donc un jeu de bluff nerveux et très dynamique qui permet de se détendre après des jeux ou des conversations plus sérieuses.

Chaque joueur incarne un membre d'un village où un terrible meurtre a été commis. Un loup-garou rôde en ville et il s'agit de l'un des joueurs ! Les joueurs doivent donc identifier et accuser le loup-garou, tandis que ce dernier tentera de brouiller les pistes. Au passage, le jeu est excellent pour s'initier au principe fondamental des murder party. Tout le monde dispose d'un rôle qui lui offre un petit pouvoir et dont il pourra bénéficier pendant la partie. Le jeu n'a donc pas de « premier éliminé », les parties sont très courtes et peuvent s'enchaîner et il n'y a pas vraiment besoin de narrateur puisqu'il peut jouer lui aussi. Une application pour smartphone peut même vous édicter les règles si vous avez la flemme !

Voilà on espère que ces conseils et cette sélection de jeux vous plaira et vous permettra de passer une soirée d'Halloween amusante et qu'elle vous laissera de bons souvenirs ! Si vous jouez le soir d'Halloween, n’hésitez pas à partager les photos de vos parties (et des vainqueurs!) sur Facebook ou sur Twitter @BourseADes #HalloweenLudique.

A la prochaine et d’ici là, jouez bien.

La LBD - Le 28/10/2018

Postez votre commentaire

:


:





Retour à l'index